Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Quoi de neuf!


Recherche

Tervetuloa! Pour ce qui se sont perdu sur mon blog, je suis une petite fleur du sud vivant en Finlande depuis septembre 2005.

Pour ceux qui étaient habitués à voir "Blabla et p'tits tracas de Nini" ne vous inquiétez pas ! C'est bien ici mais juste quelques petits changements au titre du blog par rapport à son contenu du fait qu'il y ait beaucoup moins de blabla
Vous trouverez ici mes opinions de films, de lectures, mais aussi quelques photos, musiques...

Je vous laisse voir par vous même ^-^


Bonne visite !





















             

Grenier

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 17:29
Voilà, en début de cette année jai prise une décision pas facile mais comme ce n'était pas la premiere fois que ça me trottait dans la tête, j'ai décidé d'arreter mon aventure sur ce blog là.

J'ai deux autres blogs, un blog anonyme, et un blog photo. Ils ne me prenent pas plus de temps que ça mais j'aimerais avoir un peu plus de temps pour moi-même, et a ma passion pour la photo.

J'avais prévénu quelques personnes, et l'une d'entre elle m'a demandé si j'allais contnuer à parler de films et livres sur mon blog anonyme...J'y ai réfléchi car je ne pensais pas les y introduire et donc décidé que je ferais une fois par mois mes coup coeur lectures et films.

Cela faisait un peu plus de 3 ans que je tenais ce blog. Au depart c'était juste pour décrire ma vie d'aupair à ma famille (rien que de penser à la première famille chez qui j'étais ici, j'en souris. Je suis sure que mon amie Viii comprendra pourquoi si elle se souvient de sa seigneurie et sa suite) puis petit à petit de ma vie banale...

Voilà, je voulais vous remercier tous pour avoir partagé cette aventure avec moi :)




Repost 0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 18:49
Medicine Creek, un coin paisible du Kansas. Aussi, quand le shérif Hazen découvre le cadavre dépecé d'une inconnue au milieu d'un champ de maïs, il se demande s'il ne rêve pas : le corps est entouré de flèches indiennes y sur lesquelles ont été empalés des corbeaux. Œuvre d'un fou ? Rituel satanique ? Il faut le flair de Pendergast, l'agent du FBI, pour comprendre que cette sinistre mise en scène annonce une suite. Qui sème parmi les habitants une épouvante d'autant plus vive qu'il ne fait pas l'ombre d'un doute, pour Pendergast, que le tueur est l'un d'eux...

Bon roman policier mais j'ai moins aimé que "La chambre des curiosités". Surement parce que le dénouement de la fin me fait rappeler un peu ces films d'horreurs dont on se lasse et tout est prévisible sur ce genre de meurtrier...
Toute façons c'était avec plaisir de retrouver l'agent Pendergast du FBI et son comportement curieux.
Un roman à lire, mais emprunter le !
Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 18:46
Sally et Tony sont tous les deux reporters chevronnés, épris de liberté, avec une bonne dose de sang-froid dans leurs bagages, quand ils se rencontrent au détour d’un hélicoptère en vol vers une catastrophe humanitaire en Somalie. Tous deux prennent le temps de faire le point : bientôt la quarantaine, des histoires ratées au compteur du cœur et encore l’envie d’y croire. Il ne leur faut pas longtemps pour se raccrocher l’un à l’autre, se marier, fuir les champs de bataille pour une vie rangée à Londres. D’autant que Sally est enceinte et qu’être mère, après tout, ça n’arrive pas qu’aux autres. Un poste fixe pour Tony, une maison en chantier, une grossesse, et le début de l’angoisse au bout du rêve…
On connaît Douglas Kennedy et son grand talent pour faire déraper les choses. Avec Une relation dangereuse, il ne nous déçoit pas. Utilisant avec beaucoup de maîtrise la voix d’une femme pour nous conter une irréversible descente aux enfers, Douglas Kennedy nous plonge dans l’envers du décor d’une vie de couple a priori normale. Puis il lève le voile et nous entraîne bien plus loin, du côté de la peur et de l’angoisse, en donnant au quotidien cette désespérante capacité à changer de visage aussi lentement qu’un supplice chinois.


L'auteur traite dans son roman un sujet interressant : la dépression post-natal. L'histoire est toute bête Sally et Tony se marient assez rapidement sans vraiment prendre le soin de se connaitre assez...car quelques fois ça réserves des surprises. Mais lesquels pour Sally ? Car au début, on se fait notre petite idée de ce qui pourrait être son cauchemard. Mais quand le lecteur verra quel véritable cauchemard elle vit, on ne peut qu'être à ses côtés et esperer qu'elle en sortira gagnante.


Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 18:37
1284 : Les « froidures du diable » isole Draguan, petit diocèse du comté de Toulouse, du reste du monde. Romée de Haquin, son évêque devant le spectacle de la statue de la Vierge brisée par le froid, n’est pas loin de penser qu’une malédiction s’abat sur ses paroisses. Tout a commencé lorsque deux fillettes ont découvert les restes de corps suppliciés dans la rivière …
L’assassinat sauvage de Haquin laisse le village en proie aux peurs les plus irraisonnées. C’est alors qu’un mystérieux prêtre Henno Gui, y fait son entrée. Accompagné d’un jeune garçon et d’un homme à l’aspect monstrueux … Une vision du Moyen Age attrayante et érudite, une mise en scène du Moyen Age qui permet au lecteur de vivre ces temps tourmentés.
Des héros portés par leur foi . la ferveur et l’intelligence aiguë de Henno Gui, la foi et la fidélité du vicaire Chuquet, la rouerie et le goût du complot des envoyés de Rome …


Un peu dur a rentrer dans l'histoire à cause du style d'écriture puis l'histoire elle-même bien ficelé facilite les choses.
Le roman se passe en trois temps par ses personnages et leurs quêtes. Histoires qui s'emboiteront tout en emportant les réponses : un moine partant sur Paris avec un éveque decédé monstrueusement, un curée partant dans un "coin maudit" où il sera surpris par ce qu'il verra et découvrira...
Ceci j'ai aimé le roman et en même temps non. Un peu contradictoire comme opinion. Roman que j'ai preté pour avoir un autre avis.


Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
6 décembre 2008 6 06 /12 /décembre /2008 18:39
Désolation. Le seul nom de cette ville aurait dû alerter Mary et Peter Jackson. Quand ils se font arrêter pour ce qui est apparemment un contrôle de routine, tout leur semble encore normal. En route vers le poste de police, le couple remarque certains détails inquiétants : un chat tigré cloué sur le panneau de limitation de vitesse, un camping car laissé à l'abandon, une poupée " Mélissa chérie ", mais surtout les yeux du flic, vides comme des trous, et ces sons étranges qui ne cessent de ponctuer ses paroles, " TAK, TAK ". " Bienvenue dans cette tôle ", lisent-ils à l'entrée de la ville. Partout des coyotes rôdent. Alors que Mary frémit et serre le bras de Peter, le flic semble leur sourire, d'un rictus hideux et maculé de sang... Avec ce livre choc et traumatisant, Stephen King n'était jamais allé aussi loin dans l'exploration de l'angoisse et du merveilleux.



Stephen King nous tient en haleine avec ce roman angoissant et captivant. Romn bien sanglant. Pas de monstres (je le dis car mon chéri m'a demandé : du sang c'est bien, avec des monstres c'est beaucoup mieux).
Au début du roman, on peut se demander ce qu'il va arriver aux deux personnages d'entrées après avoir été arrêté par un policier locale dont le nom de ville est Désolation.
Puis il y a d'autres personnes qui font leur entrée dans le roman, on lit comment ils en sont arrivés là...mais surtout, les questions que certains d'entre nous se poserons / "Pourquoi?" " Que va-t-il leur arriver ?"
Sur Désolation se trouve une légende; la foi, le sang et ces animaux qui se comportent bizzarement, on frissone pour eux. On se demande s'ils en sortiront vivant.

Un roman que j'ai beaucoup aimé et dévoré.
Je préfére prévenir qu'il y a des descriptions  qui ne sont peut-être pas pour les lecteurs sensibles...

Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 18:12





















Repost 0
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 17:14
Dans la chaleur étouffante du bush australien, Mathilda, treize ans, fait ses adieux à sa mère. Quelques voisins sont rassemblés autour de la tombe, pour rendre un dernier hommage à cette femme courageuse. Un peu à l'écart, le père de Mathilda n'a qu'une hâte : que tout cela se termine afin qu'il puisse vendre le domaine de Churinga. Mathilda, elle, comprend que les choses ne seront jamais plus comme avant... Cinquante ans plus tard, Jenny découvre le journal intime de Mathilda. A mesure que progresse sa lecture, l'angoisse l'assaille... A-t-elle bien fait de venir s'installer à Churinga ? Par son atmosphère envoûtante, la force de ses personnages, cette saga australienne s'inscrit dans la lignée des chefs-d'œuvre de Colleen McCullough.


Roman que j'ai dévoré tellement j'ai adoré.
 Le roman commence dans les années 20, avec Mathilda adolescente venant juste de perdre sa mère. Bien sûr il lui reste son père...qui a beaucoup changé après la guerre. On découvre les premiers qu'endure Mathilda à Chirunga. Ensuite on se retrouve dans les années 70 avec Jenny à Sydney. Veuve depuis six mois, elle a du mal à se faire son deuil. Le notaire la recontacte pour un "final". Lorsqu'elle apprend qu'elle a terre à pied dans l'outback, elle ne sait quoi penser. Pourtant elle s'y rendra et d'une maniere quelquonc découvrira l'histoire de Mathilda.
Le roman se passe surtout au temps de Jenny, pourtant l'histoire reste aussi bien intense avec Jenny que Mathilda. Cette lecture m'a ramené à mon année passé en Australie... Les cinquante dernieres pages on peut facilement deviner ce qu'il va se passer, mais l'histoire reste toujours intense pour savoir quelle réaction aura le personnage.

Un livre à lire, dans le genre drama.

Extrait :
Sydney étouffait de chaleur. Devant l'arche majestueuse du pont enjambant la baie semblait voguer le nouvel Opéra, surmonté d'un toit en forme de voiles gonflées par le vent. La foule multicolore qui avait envahi Circular Quay, venue assister à l'inauguration de l'édifice par la reine, contemplait, sur l'eau, l'évolution gracieuse d'embarcations de toutes formes et de toutes tailles. Dans les rues étroites avoisinantes, remplies de bruit et de mouvement, la capitale de la Nouvelle-Galles du Sud exprimait sa liesse. Jenny avait cédé à l'envie de se mêler aux badauds, pour tenter d'apercevoir la souveraine, mais surtout pour occuper, en partie, une autre journée interminable. Cependant, la grande vague humaine qui avait envahi le bord de l'océan n'avait pas réussi à dissiper son sentiment d'isolement. Dès la cérémonie terminée, elle était rentrée dans sa maison, située au nord de la ville, à Palm Beach.
Debout sur le balcon, elle agrippait la balustrade avec la même force qu'elle employait depuis six mois, jour après jour, à résister contre l'éparpillement des débris de sa vie. La mort de son mari et de son fils, survenue avec une violence obscène, avait tout balayé autour d'elle, la laissant totalement démunie. Un lourd silence pesait sur la maison devenue trop vaste, chaque pièce ressuscitant des souve­nirs où le bonheur se muait inexorablement en douleur. Il n'y avait pas eu de mots d'adieu, mais il n'y aurait pas non plus de retour en arrière. Ses deux raisons de vivre avaient à jamais disparu.



Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 16:57
Dublin, au Mercy Hospital. Plusieurs patients meurent mystérieusement d'une rare maladie du sang. Le docteur Franck Clancy, chef du service d'Hématologie, doit mener une enquête épidémiologique. Mais rapidement, il se heurte à la mauvaise volonté de la Dream Team, une équipe médicale de choc recrutée à grands frais aux Etats Unis. Entre l'élite internationale et la pègre, Paul Carson mène les deux enquêtes, policières et médicales, de l'univers hospitalier aux quartiers chauds de Dublin.

Un bon thriller. Contrairement à ce qu'on pourrait nous faire penser la quatrième page ( ci-dessus, présentation de l'éditeur) le commisaire Jim Clarke et le Dr Frank Clancy n'arrievent pas à la même conclusion car le commisaire s'occupe seulement de l'affaire de la jeune fille assasiné. Le docteur Clancy quand à lui mène sa propre enquete sur ses trois morts soudaine dans son hopital.
Donc deux enquetes mené en parralele par deux personnes ce qui fait un bon rythme. L'enquete avance tout doucement. A la fin j'étais surprise.

Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 16:37
«Ils étaient jeunes, instruits, tous les deux vierges avant leur nuit de noces, et ils vivaient en des temps où parler de ses problèmes sexuels était manifestement impossible…» Le soir de leur mariage, Edward Mayhew et Florence Ponting se retrouvent enfin seuls dans la vieille auberge du Dorset où ils sont venus passer leur lune de miel. Mais en 1962, dans l'Angleterre d'avant la révolution sexuelle, on ne se débarrasse pas si facilement de ses inhibitions et du poids du passé. Les peurs et les espoirs du jeune historien et de la violoniste prometteuse transforment très vite leur nuit de noces en épreuve de vérité où rien ne se déroule selon le scénario prévu. Dans ce roman dérangeant, magistralement rythmé par l'alternance des points de vue et la présence obsédante de la nature, Ian McEwan excelle une nouvelle fois à distiller l'ambiguïté, et à isoler ces moments révélateurs où bifurque le cours d'une vie.

Florence et Edward, tout jeune mariés, attendent nerveusement cette première nuit de noce. L'auteur nous fait partager les sentiments de l'un et l'autre époux : comment ils se sentent à la perspective de "consommer" ce mariage. Imptient en sachant qu'il faudra être délicat pour un, et nerveuse et préférant ne ps y penser pour l'autre.
L'auteur nus entrainera aussi dans leurs enfances pour mieux comprendre / discerner ces deux personnages.

Honnetement j'ai moyennement aimé. A la fin j'ai été déçu mais qe pouvait-il arriver d'autre ?
Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 14:06
Qu'un crocodile aux yeux jaunes ait ou non dévoré son mari Antoine, disparu au Kenya, Joséphine s'en moque désormais. Elle a quitté Courbevoie pour un immeuble huppé de Passy, grâce à l'argent de son best seller, celui que sa sœur Iris avait tenté de s'attribuer, payant cruellement son imposture dans une clinique pour dépressifs. Libre, toujours timide et insatisfaite, attentive cependant à la comédie cocasse, étrange et parfois hostile que lui offrent ses nouveaux voisins, Joséphine semble à la recherche de ce grand amour qui ne vient pas. Elle veille sur sa fille Zoé, adolescente attachante et tourmentée et observe les succès de son ambitieuse aînée Hortense, qui se lance à Londres dans une carrière de styliste à la mode. Joséphine ignore tout de la violence du monde, jusqu'au jour où une série de meurtres vient détruire la sérénité bourgeoise de son quartier. Elle-même, prise pour une autre sans doute, échappe de peu à une agression. La présence de Philippe, son beau-frère, qui l'aime et la désire, peut lui faire oublier ces horreurs. Impossible d'oublier ce baiser, le soir du réveillon de Noël, qui l'a chavirée. Le bonheur est en vue, à condition d'éliminer l'inquiétant Lefloc-Pinel, son voisin d'immeuble, un élégant banquier dont le charme cache bien trop de turpitudes.

Un plaisir de retrouver tout les personnages des "yeux jaunes des crocodiles"". On y retrouve Joséphine dans son nouvel apartement, perdue dans ses sentiments d'amour...mais pour qui ? Pour l'étrange Lucas, ou pour le mari de sa soeur ? Sa nouvelle vie lui a fait changer de rythme et pas facile de s'y faire...Je n'en dirais pas plus pour éviter de gacher la lecture à ceux qui vont le lire :p
Pourtant à la fin, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur ce qui allait se passer ensuite pour l'un des personnages. Mais j'ai cru comprendre qu'il y aurait une suite encore !

Un grand merci à M de me l'avoir offert pour mon anniversaire :)

Repost 0
Published by Nini - dans mes lectures
commenter cet article